À propos de Ben Weider

BIOGRAPHIE

Ben Weider (1923 - 2008)
Ben (Benjamin) Weider est né le 1er février 1923 à St-Lin, un petit village de la région des Laurentides, au nord de Montréal, dans la province de Québec, au Canada. Il est le fils de Louis et Anna Weider, émigrants juifs polonais de la ville de Kurów en Pologne.

Ben et son frère aîné Joseph Edwin (Joe) - né en 1920 - ont grandi dans un quartier montréalais peu recommandable, où Ben Weider est souvent la cible de jeunes hommes. Inspirés par la lecture du magazine Charles Atlas, ils apprennent à pratiquer la musculation à la maison avec du matériel improvisé.

Les frères Weider commencent à publier Your Physique car, selon eux, les autres magazines consacrés à la culture physique ne reposent pas sur des bases scientifiques. En 1943, le tirage du magazine s'accroît et la distribution se développe dans d'autres provinces canadiennes. Peu de temps après, les frères élargirent leur empire en incluant des équipements de fitness et des compléments alimentaires.

Joe avait 17 ans. Il a parcouru les numéros précédents du magazine Strength and Health de Bob Hoffman et a noté les noms et adresses des gars dans la section "Correspondants". Avec ses 7 dollars d'économies, il a acheté 600 cartes postales, les a envoyées à sa liste de diffusion et a vendu des abonnements à son nouveau magazine (75 cents pour 6 numéros bimestriels) - qui n'existaient pas encore! Avec l'argent qu'il a reçu, il a loué une machine à écrire et a travaillé la nuit sur la table de sa salle à manger quand sa mère était endormie.

Your Physique (Août 1940, Vol. 1, No. 1). Barton Horvath apparaît sur la couverture.
Your Physique a été publié de 1940 à 1952 en 17 volumes. De nombreux magazines Weider, du matériel d'exercice, des cours de musculations et des suppléments devaient suivre et le reste était de l'histoire ancienne! Pas mal pour un gamin de 17 ans avec 7 dollars à son actif!

En 1942, Ben Weider est recruté par les Forces armées canadiennes. Il est intégré au Service canadien du renseignement qu'il servira pendant trois ans. Après la Seconde Guerre mondiale, il est revenu à Montréal et a commencé à aider son frère.

En 1945, Ben Weider et son frère Joe dirigeaient respectivement Weider Equipment Company Limited et Weider Health & Fitness au Canada et aux états-Unis. Ils fabriquent et vendent leurs propres produits et équipements sportifs dans le monde entier. L'année suivante, Ben a également fondé et présidé la Fédération internationale des bodybuilders (IFBB), qui est finalement devenue la fédération de bodybuilding la plus puissante et la plus influente au monde, ayant absorbé sur son orbite d'autres fédérations plus petites. La même année, en 1946, Joe et Ben Weider commencent à promouvoir les compétitions de bodybuilding, notamment le concours M. Canada.

The Brothers of Iron, les frères Joe et Ben Weider ont changé le monde. Tandis que Joe publiait les magazines, Ben créa l'IFBB, une organisation sportive emblématique. Pour les professionnels et les amateurs, pour les hommes et les femmes, l'IFBB a guidé l'univers du bodybuilding et du Fitness dans l'ère moderne et demeure encore aujourd'hui l'organisation à laquelle tous se réfèrent.



NAPOLéON

Chapeau bicorne porté par Napoléon lors de l'invasion de la Russie en 1812.
Ben est également reconnu comme un expert autodidacte de l'histoire napoléonienne. Il a été président de la Société napoléonienne internationale, qui défend la mémoire de Napoléon Ier. Dans les cercles napoléoniens, Weider était connu comme un ardent défenseur de la théorie selon laquelle Napoléon a été assassiné par un membre de son entourage lors de son exil à Sainte Hélène. Il a co-écrit plusieurs livres, Assassination at St. Helena et Assassination at St. Helena Revisited, avec Sten Forshufvud et The Murder Of Napoleon, avec David Hapgood à ce sujet. Weider a également fondé la Société napoléonienne internationale, dont il était le président, et écrit de nombreux articles pour cette organisation.

Weider possédait l'une des plus vastes collections de souvenirs Napoléon, y compris l'un des chapeaux bicornes portés par Napoléon pendant l'invasion de la Russie en 1812, dont on ne connaît l'existence que de 12 exemplaires encore aujourd'hui. Trois semaines avant sa mort, il a fait don de tout son ensemble d'artefacts napoléoniens, plus de 60 pièces en tout, au Musée des beaux-arts de Montréal, ce qui en fait l'une des plus grandes collections du genre au monde. Le 23 octobre 2008, le prince Charles Napoléon, arrière-arrière-petit-fils du plus jeune frère de Napoléon, Jérôme, était sur place pour inaugurer la nouvelle galerie permanente du musée. (Bonaparte n'a pas eu de descendance directe, son fils unique étant mort à 22 ans sans héritier). (Vous trouverez la collection complète appartenant au Musée des beaux-arts, annexée à ce document).

Il y a aussi la Bibliothèque de livres rares de l'Université de Montréal, qui a reçu sa collection documentaire sur Napoléon, en particulier sur les théories concernant sa mort. Cette collection de livres anciens et rares, de journaux d'époque, de documents d'archives, de médailles et d'études illustrées modernes permet de retracer l'histoire et le destin de Napoléon. Il comprend également deux grands albums de coupures de journaux relatant l'impact international de la théorie avancée par M. Weider selon laquelle l'empereur des Français a été empoisonné. Il existe également du matériel audiovisuel avec des conférences de M. Weider, des émissions de télévision, etc.

Le Musée de la civilisation, situé à Québec, abrite également certains des objets ayant appartenu à Ben Weider.

MEDIA